Institut Fédératif
de Recherche sur le HANDICAP

Fil de navigation

lundi, 19 août 2013 15:50

colloque (Paris, 6 et 7 décembre 2012)

Inscription gratuite mais obligatoire avant le 22 novembre 2012 via le lien http://www.ehesp.fr/2012/10/16/concepts-duhandicap-

et-politiques-inclusives-6-et-7-decembre-2012/

Application de la Convention des Nations Unies relative

aux droits des personnes handicapées :

quels concepts et indicateurs pour une politique inclusive ?

Implementation of the United Nations Convention

on the Rights of Persons with Disabilities:

Concepts and Indicators for Inclusive Policies

Paris, 6 et 7 décembre 2012

PROGRAMME ET INFOS PRATIQUES

+ MSSH

Ce colloque bénéficie de l’aide de la Mission recherche de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (MiRe-

DREES) dans le cadre du soutien financier de l'IReSP dans le domaine du handicap et de la perte d'autonomie.

Inscription gratuite mais obligatoire avant le 22 novembre 2012 via le lien http://www.ehesp.fr/2012/10/16/concepts-duhandicap-

et-politiques-inclusives-6-et-7-decembre-2012/

Accès au Colloque

Résidence Internationale de Paris - 44 Rue Louis Lumière - 75020 PARIS

Métro

Porte de Bagnolet (ligne 3) ou Porte de Montreuil (ligne 9).

Bus

Ligne 57 et PC 2 (arrêt Vitruve).

Vélib’

Rue Louis Lumière, Rue Louis Ganne

Inscription gratuite mais obligatoire avant le 22 novembre 2012 via le lien http://www.ehesp.fr/2012/10/16/concepts-duhandicap-

et-politiques-inclusives-6-et-7-decembre-2012/

Argumentaire

Depuis le milieu des années 1970, la notion de handicap et les politiques qui le concernent ont été

profondément réagencées.

Un tournant conceptuel radical a été pris : le handicap initialement pensé dans une perspective d’action,

voire d’aide sociales est devenu une question plus largement socio-politique et « écologique », engageant

une reconfiguration de l’environnement dans son ensemble. Le champ d’action associé au handicap a

explosé, débordant les cadres de l’action médico-sociale, interrogeant la capacité des sociétés à produire

un « vivre ensemble ».

Par ailleurs, les grandes orientations sont de plus en plus souvent adoptées à l’échelle internationale et se

déclinent en termes d’accessibilité et de droits des personnes alors que les politiques du handicap étaient

essentiellement déterminées dans les années 1970 à l’échelle nationale, en se référant à la réadaptation et

à la prévention.

Arène privilégiée d’expression des revendications des mouvements de personnes handicapées, les

organisations internationales ont été depuis quarante ans, le lieu de débats institutionnels très vifs portant

au premier rang les questions de droits, de non-discrimination, de conception universelle (universal design)

et de participation des usagers1. Sous l’impulsion de l’ONU, l’ensemble des dispositifs nationaux et

internationaux dédiés au handicap ont été soumis au débat et les états membres ont été incités à revoir

leurs orientations politiques. Le 13 décembre 2006, l’Assemblée générale des Nations Unies adoptait le

premier grand traité du XXIe siècle en matière de droits de l’homme : la Convention relative aux droits des

personnes handicapées (CDPH) :

Cette « Convention a pour objet de promouvoir, protéger et assurer la pleine et égale jouissance de tous

les droits de l’homme et libertés fondamentales par les personnes handicapées et de garantir le respect de

leur dignité intrinsèque » (article premier).

Elle repose sur une conception inclusive de la société, où tout le monde aurait les mêmes droits et les

mêmes opportunités. En avril 2012, 153 pays étaient signataires de la Convention. Le Portugal et la

Belgique l’ont ratifiée en 2009, l’Union européenne, la France et le Canada en 2010. Ce faisant, les

signataires s’engagent à prendre en compte la protection et la promotion des droits des personnes

handicapées dans toutes leurs politiques, et pas seulement dans le cadre de l’action sociale et médicosociale.

En 2012, nombre d’acteurs du champ du handicap – chercheurs, militants, professionnels…- sont engagés

dans la mise en acte de ces bouleversements politiques et conceptuels afin que la citoyenneté des

personnes handicapées ne se limite pas à un droit théorique, mais trouve ses déclinaisons concrètes, dans

tous les aspects de la vie des personnes et dans l’ensemble des champs sociaux. Cependant, les cadres

1 Avant l’adoption de la Convention relative aux droits des personnes handicapées, la question des droits des personnes a gagné

une visibilité importante en 1975 avec la « Déclaration des droits des personnes handicapées ». 1981 a été l’« Année internationale

des personnes handicapées ». L’année suivante, l’Assemblée générale de l’ONU adoptait le « Programme d’action mondial

concernant les personnes handicapées », en y incluant un pôle d’égalisation des chances. L’Organisation des Nations unies

proclamait 1983-1992 « Décennie des Nations Unies pour les personnes handicapées » et elle adoptait en 1993 les « Règles pour

l’égalisation des chances des handicapés ».

Inscription gratuite mais obligatoire avant le 22 novembre 2012 via le lien http://www.ehesp.fr/2012/10/16/concepts-duhandicap-

et-politiques-inclusives-6-et-7-decembre-2012/

théoriques et législatifs sont récents, les moyens rarement suffisants et la société peine parfois à trouver

les formes de réalisation de la citoyenneté adaptées à l’ensemble des situations de handicap.

L’importance de ces questions a conduit la MSSH, l’IFRH et le GIFFOCH à organiser en cette fin

d’année 2012 un colloque destiné à étudier les liens entre l’évolution du concept de handicap et cette

Convention. En effet, le grand tournant conceptuel a précédé l’adoption de la Convention, mais cette

évolution se poursuit, agissant en boucle sur sa mise en oeuvre.

Trois axes structureront les échanges et le colloque : 1. Où en est-on de l’évolution des classifications du

handicap (CIF, PPH) ? 2. En quoi ces classifications permettent-elles de saisir les avancées de la CDPH et

de mesurer son application ? 3. Comment les acteurs composent-ils des indicateurs et outils de suivi de la

Convention et en quoi les classifications peuvent-elles les y aider ?

1. Où en est-on de l’évolution des classifications du handicap (CIF, PPH) ?

Dès 1989, le Comité québécois sur la CIDIH s’est investi dans le travail de révision de la première

classification internationale sur le handicap adoptée par l’OMS en 1980. Il a ainsi défini les concepts

d’« habitudes de vie », de « facteurs environnementaux », de « situations de handicap »… et il a proposé

un modèle interactif : le Processus de production du handicap (PPH). Parallèlement, l’adoption par l’OMS

de la Classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé (CIF), en 2001 a marqué

le passage d’un modèle de référence du handicap de type individuel à un modèle « bio-psycho-social », via

notamment le concept de « facteurs contextuels ». Les deux classifications sont actuellement engagées

dans un processus plus ou moins avancé de révision. Faire le point sur ce travail en cours est un préalable

nécessaire à l’étude des moyens et méthodes de suivi de la Convention. Les compétences du GIFFOCH,

du Réseau International pour le PPH (RIPPH), du Washington Group et du Centre collaborateur de l’OMS

pour la CIF en langue française (CCOMS) seront mobilisées pour cette première demi-journée.

2. En quoi les classifications permettent-elles de saisir les avancées de la CDPH et de mesurer

son application ?

La mise en application de la CDPH est à l’oeuvre et son ambition est immense. En effet, la Convention

entend abolir toute « discrimination fondée sur le handicap », à savoir, toute distinction, exclusion ou

restriction qui a pour objet ou pour effet de compromettre la reconnaissance et la jouissance des droits de

l’homme et des libertés fondamentales dans les domaines politique, économique, social, culturel, civil ou

autres. La Convention engage donc les différents pays signataires à penser en amont leur environnement

global en fonction d’une « conception universelle », de telle sorte que l’ensemble des produits,

équipements, programmes et services puisse être utilisé par tous sans adaptation spéciale. Au-delà de

l’espace physique, l’accessibilité exige ainsi l’abolition des barrières économiques, juridiques, cognitives et

symboliques. Au regard des politiques qui ont prévalu au cours du XXe siècle, le déplacement est

considérable et nécessite une vigilance et un travail réflexif permanents.

Un des défis consiste à identifier les différents facteurs contribuant à la production de situations de

handicap. Le but final étant de réduire, voire d’éliminer ces dernières, sans que l’individu soit étiqueté et

Inscription gratuite mais obligatoire avant le 22 novembre 2012 via le lien http://www.ehesp.fr/2012/10/16/concepts-duhandicap-

et-politiques-inclusives-6-et-7-decembre-2012/

catégorisé. Une question essentielle est de savoir si les pays signataires de la Convention et l’ONU

disposent des modèles conceptuels permettant d’identifier les leviers d’action pour progresser dans

l’application de la Convention d’une part, comment ils s’attellent à cette tâche et comment ils envisagent de

mesurer les résultats de ces actions, d’autre part.

Pour éclairer ces questions, des exemples choisis dans différents pays de l’Union Européenne seront

analysés.

3. Comment les acteurs composent-ils des indicateurs et outils de suivi de la Convention et en

quoi les classifications peuvent y aider ?

Le second jour sera consacré à la présentation de travaux empiriques, notamment la construction

d’indicateurs, menés par les acteurs professionnels et les chercheurs pour évaluer la mise en oeuvre de la

Convention relative aux droits des personnes handicapées. Des présentations d’actions spécifiquement

inspirées des objectifs de la Convention complèteront cette partie et alimenteront la réflexion. Ces

présentations soulèveront des questions telles que : comment « produire » concrètement les conditions de

l’autodétermination ? Comment s’assurer que les personnes handicapées soient au centre des politiques

du handicap lorsque ces dernières recouvrent tous les domaines de la vie sociale et pas seulement ceux

habituellement considérés comme relevant du champ du handicap ? Qu’est-ce qu’une éducation inclusive

et comment choisir les indicateurs destinés à s’assurer des progrès en la matière ? Comment produire des

indicateurs pertinents pour évaluer la mise en oeuvre de la CDPH dans toutes ses déclinaisons locales

particulières ?... Autant d’interrogations que les différents acteurs et chercheurs sollicités par l’IFRH, le

CCOMS et le GIFFOCH permettront d’explorer.

Enfin, l’importance de ces questions justifie que le colloque s’achève sur une table ronde à visée

prospective. Celle-ci cherchera à identifier les thèmes essentiels et les méthodes d’analyse susceptibles de

fédérer les équipes de recherche présentes ou représentées et des institutions entrepreneuses de

recherches. Cette table ronde constituera un prélude à des projets collaboratifs impliquant différentes

équipes de l’IFRH ainsi que des équipes partenaires.

Comité d’organisation

Catherine Barral (CCOMS-CIF, France), Nicolas Biard (IFPEK, France), Pierre Castelein (CREA-HELB,

Belgique), Marie Cuenot (CCOMS-CIF France), Serge Ebersold (INS-HEA, France),

Emmanuelle Fillion (MSSH, Chaire Participation sociale et Situations de handicap), Patrick Fougeyrollas

(RIPPH, Canada), Pierre Gallien (Handicap International, France), Viviane Guerdan (HEP Lausanne,

Suisse), Jean-Louis Korpès (HEF-TS, Suisse), Bernard Lucas (EHESP, France), Anne Marcellini

(SantESiH, France), Jean-François Ravaud (IFRH, France), Pascale Roussel (EHESP-MSSH, France),

William Sherlaw (EHESP, France), Dominique Velche (EHESP-MSSH, France)

Inscription gratuite mais obligatoire avant le 22 novembre 2012 via le lien http://www.ehesp.fr/2012/10/16/concepts-duhandicap-

et-politiques-inclusives-6-et-7-decembre-2012/

Application de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées :

quels concepts et indicateurs pour une politique inclusive ?

Programme : jeudi 6 décembre 2012

8h30 - 9h00 Accueil

9h00 – 9h30 Introduction

Pierre Castelein (Groupe International Francophone pour la Formation aux Classifications du Handicap) et

Jean-François Ravaud, (Institut Fédératif de Recherche sur le Handicap)

9h30 - 12h30 SESSION 1 : Point sur l’évolution des classifications du handicap

Modérateur : Jean-Louis Korpès, Professeur (Haute Ecole fribourgeoise de Travail social, Suisse)

9h30 – 10h00 Actualité du processus de révision de la CIF

Catherine Barral, Sociologue et Marie Cuenot, Ingénieure d’études (Centre collaborateur de l’Organisation

mondiale de la santé, Inserm-EHESP, pour la Classification Internationale du Fonctionnement, du Handicap

et de la Santé, France)

10h00 – 10h30 Measuring Disability and Monitoring the UN Convention on the Rights of Persons with Disabilities:

The work of the Washington Group on Disability Statistics

Mitchell Loeb, Health Scientist (National Center for Health Statistics, USA)

10h30 – 10h45 Pause

10h45 – 12h30 Évolution du MDH-PPH2 (Modèle du développement humain et Processus de Production du

handicap 2) et de la Mhavie (Mesure des habitudes de vie)

Patrick Fougeyrollas, Anthropologue et Jean-Pierre Robin, Formateur certifié (Réseau International pour

le Processus de Production du Handicap, Canada)

12h30 – 14h00 Pause déjeuner

14h00 – 17h30 SESSION 2 : La Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées et le suivi

de son application

Modérateur : Pierre Castelein, Directeur du Centre de Recherche et d’Études Appliquées (Haute Ecole

Libre de Bruxelles, Belgique)

14h00 – 14h30 La Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées : Processus, contenu et

perspectives

Philippe Chervin, Secrétaire Général (Fondation Internationale de la Recherche Appliquée sur le Handicap,

France)

14h30 – 15h00 Aller au bout du changement de paradigme : articles 12 et 19 de la Convention

Alexandre Cote, Coordinateur du programme de renforcement de capacité (International Disability Alliance)

15h00 – 15h30 Impact des politiques publiques sur l’inclusion sociale des personnes handicapées dans quatre

régions européennes : poser les bases d’une recherche participative

William Sherlaw, Enseignant-chercheur en anthropologie de la santé et du handicap (Ecole des Hautes

Etudes en Santé Publique, France)

15h30 – 16h00 PPH et suivi de la CDPH

Patrick Fougeyrollas, Chercheur (Institut de réadaptation en déficience de Québec, CIRRIS, Canada)

16h00- 16h30 Pause

16h30 – 17h00 Suivi de la CDPH : l’exemple portugais

Paula Campos Pinto, PhD (Institut Supérieur de sciences sociales et politiques, Université technique de

Lisbonne, Portugal)

17h00 – 17h30 Suivi de la CDPH : l’exemple français

Philippe Miet, Délégué permanent (Conseil français des personnes handicapées pour les questions

européennes, France)

Les supports des interventions seront déposés sur le site Internet du GIFFOCH www.giffoch.org et sur celui de

la MSSH.

Inscription gratuite mais obligatoire avant le 22 novembre 2012 via le lien http://www.ehesp.fr/2012/10/16/concepts-duhandicap-

et-politiques-inclusives-6-et-7-decembre-2012/

Application de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées :

quels concepts et indicateurs pour une politique inclusive ?

Programme : vendredi 7 décembre 2012

9h00 – 12h00 SESSION 3 : Mise en oeuvre de la CDPH : méthodes et indicateurs

Modérateur : Jean-Luc Blaise (GIFFOCH)

9h00 – 9h30 ICF and the monitoring of the CRPD

Jerome Bickenbach, Professor (Department of Health, Sciences and Policy, University of Lucerne,

Switzerland)

9h30 – 10h00 Participation des personnes en situation de handicap à la gouvernance locale : comment mesurer

l’impact des stratégies de développement local inclusif ?

Normand Boucher, Chercheur et Professeur (Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et

intégration sociale, Canada), Pascale Vincent, Chargée de mission, de recherche et de formation (Centre

International d’Etudes pour le Développement Local), Priscille Geiser, Responsable Appui à la société civile

(Handicap International, France)

10h00 – 10h30 La contribution de la société civile francophone pour la signature, l’application et le suivi de la CDPH

Mireille Tremblay, Présidente (Association Internationale de recherche scientifique en faveur des personnes

handicapées mentales) et Viviane Guerdan, Professeure-Formatrice (Haute école pédagogique du canton

de Vaud, Suisse)

10h30 – 10h45 Pause

10h45 - 11h30 Les mécanismes d’évaluation du handicap “Gate keeping” (recherche soutenue par la FIRAH)

Diana Chiriacescu, Consultante (SSEO Technical Assistance, Roumanie)

11h30 - 12h00 CRPD monitoring process in the 27 countries of the European Union

Mark Priestley, Professor of Disability Policy (Center for Disability Studies, University of Leeds, United

Kingdom)

12h00 – 13h45 Déjeuner et Séance de posters

- Master Santé Publique « Situations de handicap et participation sociale » (Rennes 1, Rennes 2,

EHESP)

- Projet Léonardo Formation « Participation sociale des personnes en situations de handicap »

(GIFFOCH)

- CDPH et emploi (Dominique Velche, Professeur ; EHESP-MSSH)

- Projet « Making It Work » (Handicap International)

13h45 – 16h30

Mise en oeuvre de la CDPH : méthodes et indicateurs

Modératrice : Catherine Barral (Centre collaborateur Inserm-EHESP de l’OMS pour la CIF)

13h45 - 14h15 Inclusion and Human Rights in Health Policies: Comparative and Benchmarking Analysis (Project

EquitAble)

Hasheem Mannan, Senior Research Fellow (Centre for Global Health, Trinity College Dublin, Ireland)

14h15 - 14h45 CDPH et éducation

Serge Ebersold, Professeur de sociologie (Institut national supérieur de formation et de recherche pour

l’éducation des jeunes handicapés et les enseignements adaptés, France)

14h45 – 15h00 Pause

15h00 – 15H30 Evolution des conceptions du handicap, transformations des catégorisations et des appellations :

quelles conséquences sur les pratiques sociales, le suivi du droit des personnes et la recherche ?

Anne Marcellini, Professeure des Universités (EA 4614 Santé, Education et Situations de Handicap,

Université de Montpellier 1, France)

15h30 – 16h30

Table ronde “Enjeux de la Convention et recherche : quels projets fédérateurs ?”

Animatrice : Anne Marcellini (EA Santesih, Université de Montpellier 1, France)

Participants : Isabelle Ville (CERMES 3, INSERM-EHESS, France), Patrick Fougeyrollas (IRDPQCIRRIS,

Canada), Serge Ebersold (INS-HEA, France), Jean-François Ravaud (IFRH, INSERM, France),

Edouard Bouffioulx (HELHa, Belgique), Juliette Bloch (CNSA, France),

Philippe Chervin (FIRAH, France)

Inscription gratuite mais obligatoire avant le 22 novembre 2012 via le lien http://www.ehesp.fr/2012/10/16/concepts-duhandicap-

et-politiques-inclusives-6-et-7-decembre-2012/

Liste indicative d’hôtels

Le 20 Prieuré. 20 rue du Grand Prieuré 75011 Paris www.hotelgrandprieure.fr 3 étoiles. A partir de 139€ la nuit.

32 chambres. 1 chambre accessible PMR. Métro Oberkampf (ligne 9) ou République (lignes 3-5-8-9-11).

My Hotel in France Le Marais. 2 bis rue Commines, 75003 Paris www.hotel-paris-marais.fr 3 étoiles. A partir de 120€

la nuit. 38 chambres. Aucune chambre accessible PMR. M° Filles du Calvaire (ligne 8). Métro République (lignes 3, 5,

8, 9, 11) à moins de 10 minutes à pieds.

Hôtel Magenta Paris. 38 Boulevard De Magenta, Paris, 75010 www.hotelmagentaparis.com 3 étoiles.A partir de 90€

85 chambres. 3 chambres accessibles PMR. A proximité de la place de la République. M° Jacques Bonsergent (ligne

5), M° République (lignes 3, 5, 8, 9 11) à moins de 10 minutes à pieds.

Hôtel Paris Bastille. 67 Rue de Lyon 75012 Paris www.hotelparisbastille.com. 3 étoiles. A partir de 188€.

37 chambres. 1 chambre accessible PMR (même prix). Métro Bastille (lignes n° 1, 5 et 8).

Campanile Paris Bastille. 9 Rue du Chemin Vert 75011 Paris www.campanile-paris-11-bastille.fr A partir de 130€

161 chambres. 2 chambres accessibles PMR. A proximité de la Bastille. Métro Chemin Vert (ligne 8) ou Bréguet-

Sabin (ligne 5).

Hôtel Ibis Paris Bastille Faubourg St Antoine. 13 Rue Trousseau 75011 Paris. http://www.ibis.com/gb/hotel-3577-

ibis-paris-bastille-faubourg-saint-antoine-11eme/index.shtml. A partir de 102€ (71 chambres). 3 chambres accessibles

PMR. Proche de la Place de la Bastille. Métro Ledru Rollin (ligne 8).

Hôtel Ibis Paris Voltaire République. 39 rue Jean-Pierre Timbaud 75011 Paris. http://www.ibis.com/gb/hotel-7119-

ibis-styles-paris-voltaire-republique-ex-all-seasons/index.shtml. A partir de 109€. 41 chambres. 2 chambres

accessibles PMR. Métro Parmentier (ligne 3). Métro République (lignes 3, 5, 8, 9 11) à environ 10 minutes à pieds.

Paris Ibis Porte de Montreuil. 2 avenue du Pr André Lemierre 75020 Parishttp://www.ibis.com/gb/hotel-2012-ibisparis-

porte-de-montreuil/index.shtml. A partir de 76€. 175 chambres. 8 chambres accessibles PMR. Métro Porte de

Montreuil (ligne 9).

Paris Ibis Porte de Bagnolet. 3, rue Jean Jaurès 93170 Bagnolet. http://www.ibis.com/gb/hotel-2585-ibis-budgetparis-

porte-de-bagnolet-ex-etap-hotel/index.shtml. A partir de 50€. 231 chambres. 3 chambres accessibles PMR.

Métro Porte de Bagnolet (ligne3).

Auberge Flora. 44 Boulevard Richard Lenoir 75011 Paris. www.aubergeflora.fr A partir de 120€. 21 chambres.

2 chambres accessibles PMR à 200€ . Métros : Chemin Vert (ligne 8), Bréguet-Sabin ou Richard Lenoir (ligne 5).

All Seasons Paris Voltaire République 39, rue Jean-Pierre Timbaud 75011 Paris.

www.hotelparisvoltairerepublique.com A partir de 79€. 42 chambres. 2 chambres accessibles PMR (à partir de 139€).

A proximité de la Place de la République. Métro Parmentier (ligne 3).

Grand Hôtel Voltaire. 150 Boulevard Voltaire 75011 Paris www.grandhotelvoltaire.com 2 étoiles. A partir de 75€.

30 chambres. Pas de chambre PMR. A proximité de la place de la République et de la Place de la Bastille. Métro

Charonne ou Voltaire (ligne 9).

Hôtel du Printemps. 80 Boulevard Picpus 75012 Paris http://hotel-paris-printemps.com 2 étoiles. A partir de 90€.

38 chambres. 1 chambre accessible pour personnes à mobilité réduite (110€). Métro Picpus (ligne 6). Métro Nation

(lignes1,2, 6, 9 et RER A) à 5 minutes à pieds environ.

République Hôtel. 31 rue Albert Thomas 75010 Paris. www.republiquehotel.fr A partir de 85€. 40 chambres. Pas de

chambre PMR. Métro République (lignes 3-5-8-9-11).

Si vous avez des besoins spécifiques, nous vous invitons à prendre directement contact avec les hôtels pour mieux connaître leur

offre au moment de votre séjour.

Inscription gratuite mais obligatoire avant le 22 novembre 2012 via le lien http://www.ehesp.fr/2012/10/16/concepts-duhandicap-
et-politiques-inclusives-6-et-7-decembre-2012/
Application de la Convention des Nations Unies relative
aux droits des personnes handicapées :
quels concepts et indicateurs pour une politique inclusive ?
Implementation of the United Nations Convention
on the Rights of Persons with Disabilities:
Concepts and Indicators for Inclusive Policies
Paris, 6 et 7 décembre 2012
PROGRAMME ET INFOS PRATIQUES
+ MSSH
Ce colloque bénéficie de l’aide de la Mission recherche de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (MiRe-
DREES) dans le cadre du soutien financier de l'IReSP dans le domaine du handicap et de la perte d'autonomie.
Inscription gratuite mais obligatoire avant le 22 novembre 2012 via le lien http://www.ehesp.fr/2012/10/16/concepts-duhandicap-
et-politiques-inclusives-6-et-7-decembre-2012/
Accès au Colloque
Résidence Internationale de Paris - 44 Rue Louis Lumière - 75020 PARIS
Métro
Porte de Bagnolet (ligne 3) ou Porte de Montreuil (ligne 9).
Bus
Ligne 57 et PC 2 (arrêt Vitruve).
Vélib’
Rue Louis Lumière, Rue Louis Ganne
Inscription gratuite mais obligatoire avant le 22 novembre 2012 via le lien http://www.ehesp.fr/2012/10/16/concepts-duhandicap-
et-politiques-inclusives-6-et-7-decembre-2012/
Argumentaire
Depuis le milieu des années 1970, la notion de handicap et les politiques qui le concernent ont été
profondément réagencées.
Un tournant conceptuel radical a été pris : le handicap initialement pensé dans une perspective d’action,
voire d’aide sociales est devenu une question plus largement socio-politique et « écologique », engageant
une reconfiguration de l’environnement dans son ensemble. Le champ d’action associé au handicap a
explosé, débordant les cadres de l’action médico-sociale, interrogeant la capacité des sociétés à produire
un « vivre ensemble ».
Par ailleurs, les grandes orientations sont de plus en plus souvent adoptées à l’échelle internationale et se
déclinent en termes d’accessibilité et de droits des personnes alors que les politiques du handicap étaient
essentiellement déterminées dans les années 1970 à l’échelle nationale, en se référant à la réadaptation et
à la prévention.
Arène privilégiée d’expression des revendications des mouvements de personnes handicapées, les
organisations internationales ont été depuis quarante ans, le lieu de débats institutionnels très vifs portant
au premier rang les questions de droits, de non-discrimination, de conception universelle (universal design)
et de participation des usagers1. Sous l’impulsion de l’ONU, l’ensemble des dispositifs nationaux et
internationaux dédiés au handicap ont été soumis au débat et les états membres ont été incités à revoir
leurs orientations politiques. Le 13 décembre 2006, l’Assemblée générale des Nations Unies adoptait le
premier grand traité du XXIe siècle en matière de droits de l’homme : la Convention relative aux droits des
personnes handicapées (CDPH) :
Cette « Convention a pour objet de promouvoir, protéger et assurer la pleine et égale jouissance de tous
les droits de l’homme et libertés fondamentales par les personnes handicapées et de garantir le respect de
leur dignité intrinsèque » (article premier).
Elle repose sur une conception inclusive de la société, où tout le monde aurait les mêmes droits et les
mêmes opportunités. En avril 2012, 153 pays étaient signataires de la Convention. Le Portugal et la
Belgique l’ont ratifiée en 2009, l’Union européenne, la France et le Canada en 2010. Ce faisant, les
signataires s’engagent à prendre en compte la protection et la promotion des droits des personnes
handicapées dans toutes leurs politiques, et pas seulement dans le cadre de l’action sociale et médicosociale.
En 2012, nombre d’acteurs du champ du handicap – chercheurs, militants, professionnels…- sont engagés
dans la mise en acte de ces bouleversements politiques et conceptuels afin que la citoyenneté des
personnes handicapées ne se limite pas à un droit théorique, mais trouve ses déclinaisons concrètes, dans
tous les aspects de la vie des personnes et dans l’ensemble des champs sociaux. Cependant, les cadres
1 Avant l’adoption de la Convention relative aux droits des personnes handicapées, la question des droits des personnes a gagné
une visibilité importante en 1975 avec la « Déclaration des droits des personnes handicapées ». 1981 a été l’« Année internationale
des personnes handicapées ». L’année suivante, l’Assemblée générale de l’ONU adoptait le « Programme d’action mondial
concernant les personnes handicapées », en y incluant un pôle d’égalisation des chances. L’Organisation des Nations unies
proclamait 1983-1992 « Décennie des Nations Unies pour les personnes handicapées » et elle adoptait en 1993 les « Règles pour
l’égalisation des chances des handicapés ».
Inscription gratuite mais obligatoire avant le 22 novembre 2012 via le lien http://www.ehesp.fr/2012/10/16/concepts-duhandicap-
et-politiques-inclusives-6-et-7-decembre-2012/
théoriques et législatifs sont récents, les moyens rarement suffisants et la société peine parfois à trouver
les formes de réalisation de la citoyenneté adaptées à l’ensemble des situations de handicap.
L’importance de ces questions a conduit la MSSH, l’IFRH et le GIFFOCH à organiser en cette fin
d’année 2012 un colloque destiné à étudier les liens entre l’évolution du concept de handicap et cette
Convention. En effet, le grand tournant conceptuel a précédé l’adoption de la Convention, mais cette
évolution se poursuit, agissant en boucle sur sa mise en oeuvre.
Trois axes structureront les échanges et le colloque : 1. Où en est-on de l’évolution des classifications du
handicap (CIF, PPH) ? 2. En quoi ces classifications permettent-elles de saisir les avancées de la CDPH et
de mesurer son application ? 3. Comment les acteurs composent-ils des indicateurs et outils de suivi de la
Convention et en quoi les classifications peuvent-elles les y aider ?
1. Où en est-on de l’évolution des classifications du handicap (CIF, PPH) ?
Dès 1989, le Comité québécois sur la CIDIH s’est investi dans le travail de révision de la première
classification internationale sur le handicap adoptée par l’OMS en 1980. Il a ainsi défini les concepts
d’« habitudes de vie », de « facteurs environnementaux », de « situations de handicap »… et il a proposé
un modèle interactif : le Processus de production du handicap (PPH). Parallèlement, l’adoption par l’OMS
de la Classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé (CIF), en 2001 a marqué
le passage d’un modèle de référence du handicap de type individuel à un modèle « bio-psycho-social », via
notamment le concept de « facteurs contextuels ». Les deux classifications sont actuellement engagées
dans un processus plus ou moins avancé de révision. Faire le point sur ce travail en cours est un préalable
nécessaire à l’étude des moyens et méthodes de suivi de la Convention. Les compétences du GIFFOCH,
du Réseau International pour le PPH (RIPPH), du Washington Group et du Centre collaborateur de l’OMS
pour la CIF en langue française (CCOMS) seront mobilisées pour cette première demi-journée.
2. En quoi les classifications permettent-elles de saisir les avancées de la CDPH et de mesurer
son application ?
La mise en application de la CDPH est à l’oeuvre et son ambition est immense. En effet, la Convention
entend abolir toute « discrimination fondée sur le handicap », à savoir, toute distinction, exclusion ou
restriction qui a pour objet ou pour effet de compromettre la reconnaissance et la jouissance des droits de
l’homme et des libertés fondamentales dans les domaines politique, économique, social, culturel, civil ou
autres. La Convention engage donc les différents pays signataires à penser en amont leur environnement
global en fonction d’une « conception universelle », de telle sorte que l’ensemble des produits,
équipements, programmes et services puisse être utilisé par tous sans adaptation spéciale. Au-delà de
l’espace physique, l’accessibilité exige ainsi l’abolition des barrières économiques, juridiques, cognitives et
symboliques. Au regard des politiques qui ont prévalu au cours du XXe siècle, le déplacement est
considérable et nécessite une vigilance et un travail réflexif permanents.
Un des défis consiste à identifier les différents facteurs contribuant à la production de situations de
handicap. Le but final étant de réduire, voire d’éliminer ces dernières, sans que l’individu soit étiqueté et
Inscription gratuite mais obligatoire avant le 22 novembre 2012 via le lien http://www.ehesp.fr/2012/10/16/concepts-duhandicap-
et-politiques-inclusives-6-et-7-decembre-2012/
catégorisé. Une question essentielle est de savoir si les pays signataires de la Convention et l’ONU
disposent des modèles conceptuels permettant d’identifier les leviers d’action pour progresser dans
l’application de la Convention d’une part, comment ils s’attellent à cette tâche et comment ils envisagent de
mesurer les résultats de ces actions, d’autre part.
Pour éclairer ces questions, des exemples choisis dans différents pays de l’Union Européenne seront
analysés.
3. Comment les acteurs composent-ils des indicateurs et outils de suivi de la Convention et en
quoi les classifications peuvent y aider ?
Le second jour sera consacré à la présentation de travaux empiriques, notamment la construction
d’indicateurs, menés par les acteurs professionnels et les chercheurs pour évaluer la mise en oeuvre de la
Convention relative aux droits des personnes handicapées. Des présentations d’actions spécifiquement
inspirées des objectifs de la Convention complèteront cette partie et alimenteront la réflexion. Ces
présentations soulèveront des questions telles que : comment « produire » concrètement les conditions de
l’autodétermination ? Comment s’assurer que les personnes handicapées soient au centre des politiques
du handicap lorsque ces dernières recouvrent tous les domaines de la vie sociale et pas seulement ceux
habituellement considérés comme relevant du champ du handicap ? Qu’est-ce qu’une éducation inclusive
et comment choisir les indicateurs destinés à s’assurer des progrès en la matière ? Comment produire des
indicateurs pertinents pour évaluer la mise en oeuvre de la CDPH dans toutes ses déclinaisons locales
particulières ?... Autant d’interrogations que les différents acteurs et chercheurs sollicités par l’IFRH, le
CCOMS et le GIFFOCH permettront d’explorer.
Enfin, l’importance de ces questions justifie que le colloque s’achève sur une table ronde à visée
prospective. Celle-ci cherchera à identifier les thèmes essentiels et les méthodes d’analyse susceptibles de
fédérer les équipes de recherche présentes ou représentées et des institutions entrepreneuses de
recherches. Cette table ronde constituera un prélude à des projets collaboratifs impliquant différentes
équipes de l’IFRH ainsi que des équipes partenaires.
Comité d’organisation
Catherine Barral (CCOMS-CIF, France), Nicolas Biard (IFPEK, France), Pierre Castelein (CREA-HELB,
Belgique), Marie Cuenot (CCOMS-CIF France), Serge Ebersold (INS-HEA, France),
Emmanuelle Fillion (MSSH, Chaire Participation sociale et Situations de handicap), Patrick Fougeyrollas
(RIPPH, Canada), Pierre Gallien (Handicap International, France), Viviane Guerdan (HEP Lausanne,
Suisse), Jean-Louis Korpès (HEF-TS, Suisse), Bernard Lucas (EHESP, France), Anne Marcellini
(SantESiH, France), Jean-François Ravaud (IFRH, France), Pascale Roussel (EHESP-MSSH, France),
William Sherlaw (EHESP, France), Dominique Velche (EHESP-MSSH, France)
Inscription gratuite mais obligatoire avant le 22 novembre 2012 via le lien http://www.ehesp.fr/2012/10/16/concepts-duhandicap-
et-politiques-inclusives-6-et-7-decembre-2012/
Application de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées :
quels concepts et indicateurs pour une politique inclusive ?
Programme : jeudi 6 décembre 2012
8h30 - 9h00 Accueil
9h00 – 9h30 Introduction
Pierre Castelein (Groupe International Francophone pour la Formation aux Classifications du Handicap) et
Jean-François Ravaud, (Institut Fédératif de Recherche sur le Handicap)
9h30 - 12h30 SESSION 1 : Point sur l’évolution des classifications du handicap
Modérateur : Jean-Louis Korpès, Professeur (Haute Ecole fribourgeoise de Travail social, Suisse)
9h30 – 10h00 Actualité du processus de révision de la CIF
Catherine Barral, Sociologue et Marie Cuenot, Ingénieure d’études (Centre collaborateur de l’Organisation
mondiale de la santé, Inserm-EHESP, pour la Classification Internationale du Fonctionnement, du Handicap
et de la Santé, France)
10h00 – 10h30 Measuring Disability and Monitoring the UN Convention on the Rights of Persons with Disabilities:
The work of the Washington Group on Disability Statistics
Mitchell Loeb, Health Scientist (National Center for Health Statistics, USA)
10h30 – 10h45 Pause
10h45 – 12h30 Évolution du MDH-PPH2 (Modèle du développement humain et Processus de Production du
handicap 2) et de la Mhavie (Mesure des habitudes de vie)
Patrick Fougeyrollas, Anthropologue et Jean-Pierre Robin, Formateur certifié (Réseau International pour
le Processus de Production du Handicap, Canada)
12h30 – 14h00 Pause déjeuner
14h00 – 17h30 SESSION 2 : La Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées et le suivi
de son application
Modérateur : Pierre Castelein, Directeur du Centre de Recherche et d’Études Appliquées (Haute Ecole
Libre de Bruxelles, Belgique)
14h00 – 14h30 La Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées : Processus, contenu et
perspectives
Philippe Chervin, Secrétaire Général (Fondation Internationale de la Recherche Appliquée sur le Handicap,
France)
14h30 – 15h00 Aller au bout du changement de paradigme : articles 12 et 19 de la Convention
Alexandre Cote, Coordinateur du programme de renforcement de capacité (International Disability Alliance)
15h00 – 15h30 Impact des politiques publiques sur l’inclusion sociale des personnes handicapées dans quatre
régions européennes : poser les bases d’une recherche participative
William Sherlaw, Enseignant-chercheur en anthropologie de la santé et du handicap (Ecole des Hautes
Etudes en Santé Publique, France)
15h30 – 16h00 PPH et suivi de la CDPH
Patrick Fougeyrollas, Chercheur (Institut de réadaptation en déficience de Québec, CIRRIS, Canada)
16h00- 16h30 Pause
16h30 – 17h00 Suivi de la CDPH : l’exemple portugais
Paula Campos Pinto, PhD (Institut Supérieur de sciences sociales et politiques, Université technique de
Lisbonne, Portugal)
17h00 – 17h30 Suivi de la CDPH : l’exemple français
Philippe Miet, Délégué permanent (Conseil français des personnes handicapées pour les questions
européennes, France)
Les supports des interventions seront déposés sur le site Internet du GIFFOCH www.giffoch.org et sur celui de
la MSSH.
Inscription gratuite mais obligatoire avant le 22 novembre 2012 via le lien http://www.ehesp.fr/2012/10/16/concepts-duhandicap-
et-politiques-inclusives-6-et-7-decembre-2012/
Application de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées :
quels concepts et indicateurs pour une politique inclusive ?
Programme : vendredi 7 décembre 2012
9h00 – 12h00 SESSION 3 : Mise en oeuvre de la CDPH : méthodes et indicateurs
Modérateur : Jean-Luc Blaise (GIFFOCH)
9h00 – 9h30 ICF and the monitoring of the CRPD
Jerome Bickenbach, Professor (Department of Health, Sciences and Policy, University of Lucerne,
Switzerland)
9h30 – 10h00 Participation des personnes en situation de handicap à la gouvernance locale : comment mesurer
l’impact des stratégies de développement local inclusif ?
Normand Boucher, Chercheur et Professeur (Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et
intégration sociale, Canada), Pascale Vincent, Chargée de mission, de recherche et de formation (Centre
International d’Etudes pour le Développement Local), Priscille Geiser, Responsable Appui à la société civile
(Handicap International, France)
10h00 – 10h30 La contribution de la société civile francophone pour la signature, l’application et le suivi de la CDPH
Mireille Tremblay, Présidente (Association Internationale de recherche scientifique en faveur des personnes
handicapées mentales) et Viviane Guerdan, Professeure-Formatrice (Haute école pédagogique du canton
de Vaud, Suisse)
10h30 – 10h45 Pause
10h45 - 11h30 Les mécanismes d’évaluation du handicap “Gate keeping” (recherche soutenue par la FIRAH)
Diana Chiriacescu, Consultante (SSEO Technical Assistance, Roumanie)
11h30 - 12h00 CRPD monitoring process in the 27 countries of the European Union
Mark Priestley, Professor of Disability Policy (Center for Disability Studies, University of Leeds, United
Kingdom)
12h00 – 13h45 Déjeuner et Séance de posters
- Master Santé Publique « Situations de handicap et participation sociale » (Rennes 1, Rennes 2,
EHESP)
- Projet Léonardo Formation « Participation sociale des personnes en situations de handicap »
(GIFFOCH)
- CDPH et emploi (Dominique Velche, Professeur ; EHESP-MSSH)
- Projet « Making It Work » (Handicap International)
13h45 – 16h30
Mise en oeuvre de la CDPH : méthodes et indicateurs
Modératrice : Catherine Barral (Centre collaborateur Inserm-EHESP de l’OMS pour la CIF)
13h45 - 14h15 Inclusion and Human Rights in Health Policies: Comparative and Benchmarking Analysis (Project
EquitAble)
Hasheem Mannan, Senior Research Fellow (Centre for Global Health, Trinity College Dublin, Ireland)
14h15 - 14h45 CDPH et éducation
Serge Ebersold, Professeur de sociologie (Institut national supérieur de formation et de recherche pour
l’éducation des jeunes handicapés et les enseignements adaptés, France)
14h45 – 15h00 Pause
15h00 – 15H30 Evolution des conceptions du handicap, transformations des catégorisations et des appellations :
quelles conséquences sur les pratiques sociales, le suivi du droit des personnes et la recherche ?
Anne Marcellini, Professeure des Universités (EA 4614 Santé, Education et Situations de Handicap,
Université de Montpellier 1, France)
15h30 – 16h30
Table ronde “Enjeux de la Convention et recherche : quels projets fédérateurs ?”
Animatrice : Anne Marcellini (EA Santesih, Université de Montpellier 1, France)
Participants : Isabelle Ville (CERMES 3, INSERM-EHESS, France), Patrick Fougeyrollas (IRDPQCIRRIS,
Canada), Serge Ebersold (INS-HEA, France), Jean-François Ravaud (IFRH, INSERM, France),
Edouard Bouffioulx (HELHa, Belgique), Juliette Bloch (CNSA, France),
Philippe Chervin (FIRAH, France)
Inscription gratuite mais obligatoire avant le 22 novembre 2012 via le lien http://www.ehesp.fr/2012/10/16/concepts-duhandicap-
et-politiques-inclusives-6-et-7-decembre-2012/
Liste indicative d’hôtels
Le 20 Prieuré. 20 rue du Grand Prieuré 75011 Paris www.hotelgrandprieure.fr 3 étoiles. A partir de 139€ la nuit.
32 chambres. 1 chambre accessible PMR. Métro Oberkampf (ligne 9) ou République (lignes 3-5-8-9-11).
My Hotel in France Le Marais. 2 bis rue Commines, 75003 Paris www.hotel-paris-marais.fr 3 étoiles. A partir de 120€
la nuit. 38 chambres. Aucune chambre accessible PMR. M° Filles du Calvaire (ligne 8). Métro République (lignes 3, 5,
8, 9, 11) à moins de 10 minutes à pieds.
Hôtel Magenta Paris. 38 Boulevard De Magenta, Paris, 75010 www.hotelmagentaparis.com 3 étoiles.A partir de 90€
85 chambres. 3 chambres accessibles PMR. A proximité de la place de la République. M° Jacques Bonsergent (ligne
5), M° République (lignes 3, 5, 8, 9 11) à moins de 10 minutes à pieds.
Hôtel Paris Bastille. 67 Rue de Lyon 75012 Paris www.hotelparisbastille.com. 3 étoiles. A partir de 188€.
37 chambres. 1 chambre accessible PMR (même prix). Métro Bastille (lignes n° 1, 5 et 8).
Campanile Paris Bastille. 9 Rue du Chemin Vert 75011 Paris www.campanile-paris-11-bastille.fr A partir de 130€
161 chambres. 2 chambres accessibles PMR. A proximité de la Bastille. Métro Chemin Vert (ligne 8) ou Bréguet-
Sabin (ligne 5).
Hôtel Ibis Paris Bastille Faubourg St Antoine. 13 Rue Trousseau 75011 Paris. http://www.ibis.com/gb/hotel-3577-
ibis-paris-bastille-faubourg-saint-antoine-11eme/index.shtml. A partir de 102€ (71 chambres). 3 chambres accessibles
PMR. Proche de la Place de la Bastille. Métro Ledru Rollin (ligne 8).
Hôtel Ibis Paris Voltaire République. 39 rue Jean-Pierre Timbaud 75011 Paris. http://www.ibis.com/gb/hotel-7119-
ibis-styles-paris-voltaire-republique-ex-all-seasons/index.shtml. A partir de 109€. 41 chambres. 2 chambres
accessibles PMR. Métro Parmentier (ligne 3). Métro République (lignes 3, 5, 8, 9 11) à environ 10 minutes à pieds.
Paris Ibis Porte de Montreuil. 2 avenue du Pr André Lemierre 75020 Parishttp://www.ibis.com/gb/hotel-2012-ibisparis-
porte-de-montreuil/index.shtml. A partir de 76€. 175 chambres. 8 chambres accessibles PMR. Métro Porte de
Montreuil (ligne 9).
Paris Ibis Porte de Bagnolet. 3, rue Jean Jaurès 93170 Bagnolet. http://www.ibis.com/gb/hotel-2585-ibis-budgetparis-
porte-de-bagnolet-ex-etap-hotel/index.shtml. A partir de 50€. 231 chambres. 3 chambres accessibles PMR.
Métro Porte de Bagnolet (ligne3).
Auberge Flora. 44 Boulevard Richard Lenoir 75011 Paris. www.aubergeflora.fr A partir de 120€. 21 chambres.
2 chambres accessibles PMR à 200€ . Métros : Chemin Vert (ligne 8), Bréguet-Sabin ou Richard Lenoir (ligne 5).
All Seasons Paris Voltaire République 39, rue Jean-Pierre Timbaud 75011 Paris.
www.hotelparisvoltairerepublique.com A partir de 79€. 42 chambres. 2 chambres accessibles PMR (à partir de 139€).
A proximité de la Place de la République. Métro Parmentier (ligne 3).
Grand Hôtel Voltaire. 150 Boulevard Voltaire 75011 Paris www.grandhotelvoltaire.com 2 étoiles. A partir de 75€.
30 chambres. Pas de chambre PMR. A proximité de la place de la République et de la Place de la Bastille. Métro
Charonne ou Voltaire (ligne 9).
Hôtel du Printemps. 80 Boulevard Picpus 75012 Paris http://hotel-paris-printemps.com 2 étoiles. A partir de 90€.
38 chambres. 1 chambre accessible pour personnes à mobilité réduite (110€). Métro Picpus (ligne 6). Métro Nation
(lignes1,2, 6, 9 et RER A) à 5 minutes à pieds environ.
République Hôtel. 31 rue Albert Thomas 75010 Paris. www.republiquehotel.fr A partir de 85€. 40 chambres. Pas de
chambre PMR. Métro République (lignes 3-5-8-9-11).
Si vous avez des besoins spécifiques, nous vous invitons à prendre directement contact avec les hôtels pour mieux connaître leur
offre au moment de votre séjour.

IFRH - Adresse

IFRH, Pavillon des Folles, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, 47 Boulevard de l'Hôpital, 75651 PARIS Cedex 13, FRANCE