Institut Fédératif
de Recherche sur le HANDICAP

Fil de navigation

Pour le ce mandat, la politique stratégique de l’IFRH s'article autour de la politique des pôles régionaux, de la politique internationale, du travail avec les sociétés savantes et de la politique de valorisation avec des partenariats publics/privés. Ce renforcement de la politique stratégique nécessite la présence d’une fondation étroitement associée à l’IFRH. C’est donc tout naturellement que nous avons décidé de renforcer les liens entre la Fondation Garches et l’IFRH. Cette Fondation est reconnue d’Utilité Publique, travaille sur la thématique du Handicap, est membre depuis de nombreuses années de l’IFRH (membre fondateur).

Parmi les Institutions membres de l’IFRH qui participe à la Politique Stratégique on trouve pour les partenariats internationaux, le GIFFOCH (Groupement International Francophone pour la Formation aux Classifications du Handicap), le Centre OMS sur la CIF (MSSH), le Réseau REPAR (Réseau Provincial de Recherche en Adaptation-Réadaptation) sur le Handicap de la Province du Québec au Canada, le Réseau canadien RIPPH (Réseau International sur le Processus de Production du Handicap), la Haute Ecole de Santé Vaud (Lausanne, Suisse), le CFHE (Conseil Français des Personnes Handicapées pour les questions Européennes), la Société ALTER (Société Européenne) et la SOFMER (Société Française de Médecine Physique et de Réadaptation). Dans la politique des pôles régionaux et des partenariats publics/privés, participent la technopole Transalley de Valenciennes, l’Agence Economique de l’Essonne (AEE) et le Living Lab « Handicap et inclusions sociales » du département de l’Essonne, la Fondation Garches, le Service de Santé des Armées, le Forum sur les Living Labs en Santé et Autonomie (LLSA), le pôle de Réalité Virtuel des Pays de la Loire, l’Université de Buffalo).

A- Les nouveaux pôles régionaux

La politique de construction de pôles thématiques régionaux de l’IFRH va se poursuivre car elle a un effet structurant important sur le terrain. Elle permet à de nombreuses équipes de travailler de façon conjointe sur la thématique du Handicap à l’échelle régionale, et de profiter d’un environnement dynamique, favorable, avec accès à des financements locaux (régionaux). Cela permet à des équipes émergentes de profiter de la labellisation et de la coopération avec l’IFRH. Nous allons donc faire travailler localement des membres de l'IFRH avec de nouvelles équipes. Nous souhaitons au cours de cette période quinquennale faire évoluer certaines de ces collaborations de façon transfrontalière. Le pôle Mobilité-Handicap de la Région de Valenciennes avec la Belgique (déjà avec l'IBSR, Institut Belge pour la Sécurité Routière) pourrait être notre première expérience de ce type. Nous réaliserons alors des pôles régionaux transfrontaliers qui serviront à la fois notre politique de structuration régionale et notre politique internationale avec réponse commune à des appels d’offres européens, échanges d’étudiants pré-et post-doctoraux, travail de valorisation commun avec les acteurs du privé (partenariats publics/privés).

Le Pôle de Recherche et d’Innovation en Mobilité et Handicap (PRIMOH) de la région Hauts-de-France a été créé en avril 2016. Ce pôle est porté par l’université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis, le Technopôle Transalley, la communauté d’agglomération Valenciennes Métropole et l’Institut Fédératif de Recherche sur le Handicap (FR 3553 CNRS, GFR INSERM). PRIMOH vise à animer l’ensemble des acteurs de la recherche et de l’innovation en mobilité et handicap, et ce déjà en région Hauts-de-France. Il s’appuie pour cela des maillages qu’il construit et qu’il structure avec les chercheurs et formateurs, associations et usagers, établissements de soins et structures médico-sociales, opérateurs de transport et entreprises, et les collectivités.

Le pôle Living Lab « Handicap et inclusions sociales » du Département de l’Essonne : Cette initiative vise à favoriser l’intégration des personnes atteintes d’un handicap dans le processus de conception de produits ou de services innovants, en le replaçant ainsi au cœur de l’écosystème (associations, entreprises, laboratoires de recherche, collectivités…). La possibilité de faire de l’Essonne, un territoire de co-innovation et d’expérimentation à la pointe des solutions pour ce type de public, s’affirme jour après jour puisque l’AEE compte sur le soutien de nombreux acteurs locaux et nationaux tels que l’AFM-Téléthon, l’Association des Paralysés de France, l’UNAFAM ainsi que des organismes de recherche publique comme le CEA et l’Institut Mines-Télécom et de nombreuses start-ups. Le potentiel du Living Lab « Handicap et Inclusions sociales » conduit l’AEE d’ores-et-déjà à s’intégrer dans les réseaux et à avoir une ambition nationale. L’expérience accumulée par l’IFRH pour constituer un réseau national de recherche pour travailler sur la problématique du handicap, son savoir-faire scientifique et industriel, ses projets internationaux sont des atouts importants dans la réussite du Living Lab de l’Essonne que nous comptons développer avec nos partenaires dès 2016.

Les partenariats avec le Service de Santé des Armées (SSA) : Notre ambition est de créer avec le SSA un partenariat dans le domaine du Handicap en utilisant non seulement les 3 axes scientifiques de l’IFRH (Médecine Physique de Réadaptation, les Sciences Humaines et Sociales et Sciences Technologiques de compensation du Handicap) mais aussi un réseau d’entreprises qui travaillent de longue date avec l’armée française avec les exosquelettes, la réalité virtuelle ou l’homme augmenté. L’inclusion du SSA et de son centre de recherche est prévue en cours de mandature

Institut Hospitalo-Universitaire de Garches (IHU) : l’Hôpital Raymond Poincaré de Garches, l’Université Versailles-Saint Quentin, la Fondation Garches et l’IFRH sont tous associés pour former l’IHU Handimedex de Garches. Ce projet déclaré prometteur a déjà reçu un financement pour fonctionner et recandidater pour obtenir la labellisation IHU.

B- La politique Internationale

La politique internationale de l’IFRH va tout d’abord s’articuler autour de réseaux thématiques.

En premier lieu le centre OMS sur la Classification du handicap (CIF) présent au sein de la MSSH (Pôle Sciences Humaines et Sociales de l’IFRH) va travailler sur la formation à la CIF avec le GIFFOCH qui va devenir membre de l’IFRH. Le GIFFOCH est préoccupé de formation sur les questions de classification et de droits des personnes handicapées, de qualité de vie et de participation sociale ; il comporte notamment des  représentants de Handicap International, du RIPPH, de l'EHESP et de quatre  écoles de formation de personnel para médical et social.

Les réseaux de la Province du Québec, Canada: Le Réseau MPR REPAR de Sylvie Nadeau va collaborer avec notre Axe B et la SOFMER (dans le champ de l’évaluation et de la prise en charge des AVC notamment). Le Réseau Technologique du Québec (François Michaud, Sherbrooke et Philippe Archambault, Mc Gill) va collaborer avec notre Axe C sur le fauteuil roulant intelligent, transport Mobilité et Handicap et la Réalité Virtuelle. Enfin le Réseau International sur le Processus de Production du Handicap ou RIPPH (Patrick Fougeyrollas) va travailler avec notre Axe A, la société ALTER et le GIFFOCH sur le Handicap et l’inclusion sociale. De plus Daniel Bourbonnais, Université de Montréal, Vice Doyen de la faculté de médecine, responsable de la recherche et de l’innovation scientifique dans le domaine du Handicap va collaborer avec la Fondation Garches et le technopole Transalley dans le domaine de la valorisation et les partenariats public/privé. Le Living Lab de la ville de Québec (TranspoCam MTL) souhaite travailler avec le Pôle Mobilité-Handicap de Valenciennes sur les transports, avec le forum des Living labs en Santé et Autonomie et avec le Living Lab de l’Essonne (Handicap et Inclusions sociales). Enfin Carole Fortin, CHU Sainte Justine (Montréal, Québec) souhaite collaborer avec le groupe enfant de l’IFRH.

La Haute Ecole de Santé de Vaud (Suisse) souhaite intégrer l’IFRH et travailler sur les orientations suivantes : aidants, dépendance, soins à domicile (Axe A IFRH); activité physique/sport, Lésions médullaires, neurophysiologie de la douleur; appareil locomoteur, lombalgie (Axe B IFRH); Fonctionnement sensori-moteur, Technologies pour l’autonomie avec Ecole d’ingénieurs d’Yverdon (Axe C IFRH)

C- Les associations d’usagers

Nous poursuivrons nos liens avec le Conseil Français des personnes Handicapées Pour les questions Européennes (CFHE) qui rassemble une quarantaine d’associations françaises et est leur courroie de transmission avec la Commission Européenne en étant membre du Forum Européen des Personnes Handicapées (FEPH) dans l’objectif de développer des projets avec des associations d’usagers d’autres pays européens dans le cadre du développement de notre politique internationale.

APPROCHE, association loi 1901 créée en 1991, intègre l’IFR Handicap pour la nouvelle mandature. Ce réseau initie, soutient et assure la promotion, l’élaboration, la réalisation et l’évaluation d'aides techniques de haute technologie au service des personnes en perte d'autonomie (du fait d'un accident, d'une maladie ou de l'âge). Il fédère 11 établissements de Soins de Suite et de Réadaptation ou services de Médecine Physique et de Réadaptation,répartis sur l'ensemble du territoire national couvrant 9 régions de la France métropolitaine. Ce réseau assure également la formation continue des professionnels dans le domaine des aides techniques de haute technologie.

D- Les Sociétés Savantes 

Trois sociétés savantes deviennent membres de l’IFRH. La société ALTER avec l’organisation de congrès annuels européens, participation à la création d’une école doctorale européenne, Erasmus Mundus. La Société Française de Médecine Physique et de Réadaptation (SOFMER) avec laquelle nous co-organisons chaque année un International Teaching Program à destinations des internes européens. L’international Society for Virtual Rehabilitation (ISVR) qui promeut le dialogue et la collaboration entre ingénieurs, scientifiques et cliniciens autour de ces nouvelles technologies pour des applications dans la réadaptation physique, psychologique, cognitive et sociale.   

Perspectives à plus long terme

Beaucoup des institutions étrangères qui nous ont rejoints pour ce nouveau mandat sont des institutions francophones (belges, canadiennes, suisses…). Ceci pourrait aboutir au cours de ce mandat à la création d’un réseau francophone du Handicap. Ce réseau francophone pourrait ensuite s’inscrire dans une politique encore plus internationale sortant du cadre de la francophonie. L’objectif à plus long terme serait de créer un IFRH européen (Alliance Internationale sur le Handicap) afin d’augmenter la lisibilité de la recherche dans le domaine et de faciliter l’accès à des appels d’offres internationaux et notamment Européens (AO commission européenne/ Horizon 2020) pour finalement influer sur l’orientation de ces appels d’offres.

 

IFRH - Adresse

IFRH, Pavillon des Folles, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, 47 Boulevard de l'Hôpital, 75651 PARIS Cedex 13, FRANCE