Institut Fédératif
de Recherche sur le HANDICAP

Fil de navigation

Plusieurs programmes associés à l'IFRH sont en cours:

Deux projets régionaux sont en cours de construction en partenariat avec l'IFRH: la plateforme WISH de Réalité Virtuelle/Handicap dans les pays de Loire et le projet de Transport Durable et Handicap dans la Région Nord-Pas de Calais. De plus l'IFRH assure la Vice Présidence et héberge le siège de l'initiative Forum des Living Labs en Santé et Autonomie (LLSA).

 

 

La Plateforme WISH de Réalité Virtuelle sur la Santé-Handicap des Pays de Loire

 

Centre d’innovation, de valorisation, de formation et d’industrialisation de produits et de services, fondés sur la Réalité Virtuelle, dans le domaine de la santé, et plus particulièrement celui des personnes en situation de handicap.

          1-  Positionnement de cette PRI

Un ensemble de technologies RéalitéVirtuelle(RV)/Réalité Augmentée(RA)/Simulation. Plus globalement technologies images + interactions +

mécatronique + scénarisation + serious games

Un ensemble de compétences pour traiter toutes les étapes nécessaires : Co-conception, Développement, Test, Validations, Formation

          2- Apports de la PRI RVSH auprès des acteurs économiques

  •   Roadmap / séminaires associant acteurs de la Recherche, acteurs des Usages et acteurs économiques pour l’identification de besoins, de modèles économiques et l’organisation de projets.

  •   Mise en relation avec des experts et des acteurs aux compétences complémentaires

  •   Mise à disposition de moyens (humains, techniques et logistiques)

  •   Mise en place de formations sur mesure

  •   Etude d’opportunité et de modèles économiques de projets, produits, services

  •   Montage de projets 

     

    3- Implication souhaitée des acteurs économiques

    •   Etre force de proposition sur des thématiques innovantes

    •   Participation aux sessions de roadmap, brainstorming, innovation collaborative

    •   Etre à l’origine de nouveaux projets

    •   Mettre en place les conditions d’expérimentation de produits et de services en lien avec leur

      activité 

 

 

Le Pôle Transport Durable et Handicap de la région Nord Pas de Calais

 

Le Pôle Ingénierie de la Santé et du Handicap (ISH) est inscrit au prochain plan quinquennale de l'Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis. Il a pour ambition de contribuer fortement à optimiser le potentiel actuel et constituer un outil, efficient et innovant, de développement et de soutien à la politique locale de recherche menée dans le domaine de l'ingénierie de la santé et du handicap. Ainsi, pour apporter des réponses pertinentes et adaptées aux  problématiques existantes, en particulier celles de la mobilité des personnes handicapées, le Pôle a pour ambition d'augmenter la visibilité locale dans ce domaine, accroître l'attractivité régionale, développer des partenariats et développer des formations dans ce domaine.

Il s'agira au travers la construction de ce pôle de dynamiser au niveau local, mais aussi régional en créant et soutenant les partenariats scientifiques, le développement en particulier de projets relatifs à la mobilité des personnes handicapées. Il pourra s'agir de projets visant le développement de systèmes innovants d'aide à la mobilité compensant le handicap, mais aussi de systèmes de renforcement ayant pour but l'amélioration de la mobilité au travers l'accroissement des capacités motrices des individus. Dans ce cadre, ce projet de Pôle s'inscrit pleinement dans les préoccupations de l'IFRH, particulièrement de son axe C (Fonctionnement sensori-moteur, Technologies pour l’autonomie et Systèmes de compensation).

Il est attendu de ce projet de faire de Valenciennes et de ses partenaires régionaux (Région Nord-Pas de Calais) sur le thème spécifique des Transports et de la Mobilité Durable une référence scientifique.

 

 

Le Forum LLSA:

1- Introduction

Une des conséquences de la crise économique et sociale que traversent la majorité des pays de l’OCDE, restera durablement une perte de confiance des citoyens vis-à-vis de leurs institutions. Ceci se vérifie en France dans des domaines aussi variés, que le secteur bancaire, la politique ou tout ce qui concerne la santé.

Hors, on ne développera un système de santé moderne que dans un environnement de confiance entre toutes les parties prenantes. Cette confiance venant d’abord de ce que les offreurs auront su mériter auprès des financeurs et des utilisateurs finaux.

 Le monde de la santé doit actuellement faire face à trois challenges majeurs :

-       le vieillissement de la population,

-       la pénurie de ressources médicales

-       l’augmentation croissante des dépenses de santé qui vont nécessiter leur modernisation.

Dans ce cadre, il est légitime que tous les acteurs cherchent à s’impliquer :

Les utilisateurs qui aspirent à se faire entendre dans la conception des solutions, dans une approche de convergence des réponses à leurs divers besoins : Bien vivre, se faire aider, être soigné – au-delà des clivages historiques au sein de ou entre le médical, le médico-social et les produits de consommation. Plus loin, ils attendent qu’on leur apporte des solutions sûres assorties d’arguments qualifiés pour qu’ils puissent réellement choisir ce qui leur convient, sans risque. Enfin, les utilisateurs revendiquent de comprendre l’utilisation et la valeur des données personnelles qu’ils confient aux opérateurs, en toute transparence.

 Les industriels en optimisant l’usage des solutions numériques dans de nouvelles formes d’organisation, créatrices de valeur pour tous : utilisateurs, offreurs ou industriels  et financeurs.

 Les financeurs sont de leur côté les garants d’un système où la solidarité et l’égalité sont primordiales.

 C’est dans cette perspective qu’est créé le Forum des Living Labs en Santé et Autonomie. Il vise à approfondir avec les acteurs du monde de la santé, les enjeux d’un développement concerté, équitable et durable des technologies au service de la santé et de l’autonomie en France

2- Objet du Forum

Le Forum  a pour objet de réunir des membres qui partagent la volonté de développer les Living labs dans le secteur de la santé et de l’autonomie dans le respect de règles déontologiques et des principes fondateurs élaborés en commun et qui sont rappelés précédemment.

Pour cela le Forum proposera à ses membres:

-       Veille et Information : observatoire

-       Méthodes et outils

-       Echange

 

Dans un second temps et dans la mesure où une partie de ses membres solliciterait le Forum et où celui-ci serait doté des ressources suffisantes :

-       Accompagnement opérationnel

-       Ressources opérationnelles

 

3- Principes complémentaires

- La démarche de living lab concerne le développement de produits, de services ou d’organisations en santé autonomie. Dans ce sens, elle ne vise pas particulièrement le développement de produits et services remboursés. Il est à la charnière d’objectifs publics, comme la protection du citoyen, et d’objectifs privés. Le développement de la qualité de cette confrontation public-privé doit rester un objectif.

 - Le terme de « santé » doit être compris de façon très large, et  inclut typiquement, le Bien Vivre.

 - Les utilisateurs ne sont pas que des professionnels, et le Living Lab n’est en rien placé sous leur autorité.

 - La notion de valeur est plurielle, à la fois économique et d’usage ; elle est ce qui rend le futur produit/ service désirable ET ce qui va faire que son destinataire sera prêt à payer ; elle est parfois d’ordre individuel, parfois collective (communauté de pratique versus société dans son ensemble).

 - Le living lab est un espace de collaboration en même temps qu’un processus d’innovation, dont un ou des centres de « co-design » ne sont que les lieux de réalisation de certains travaux collectifs-clés comme la mise en situation réelle.

 - Le concept de Living Lab vise la conception, le développement, la mise sur le marché, de produits, services ou organisations. Il est porteur d’innovation sociale, mais ne vise pas de façon centrale la conception d’une « nouvelle façon de vivre ensemble », bien qu’il y contribue plus ou moins directement et se réfère à cette valeur.

 - La coexistence de living labs en santé autonomie est une chance ; pour optimiser leur fonctionnement il est nécessaire d’en définir l’articulation, les spécificités fonctionnelles, géographiques, technologiques, etc.

 - Le living lab s’intéresse à l’ensemble du cycle de vie d’un produit, d’un service ou d’une organisation : il ne le perd pas de vue une fois sur le marché, mais continue d’engranger des analyses des usages, des observations et des savoirs susceptibles d’être réintégrés dans des versions ultérieures de produits semblables ou dans de nouveaux produits.

 - Le concepteur professionnel cohabite avec le concepteur profane, fort de sa pratique et de son vécu, dans un équilibre des rôles et des pouvoirs.

 

Dans les autres projets en cours qui seront présentés séparément dans les onglets, il y a : 

- ANED

- MIF

- CIF

- MSSH ou Maisons des Sciences Sociales du Handicap

IFRH - Adresse

IFRH, Pavillon des Folles, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, 47 Boulevard de l'Hôpital, 75651 PARIS Cedex 13, FRANCE