Institut Fédératif
de Recherche sur le HANDICAP

Fil de navigation

Neuro-rééducation motrice après lésion cérébrale.

Un des enjeux de ces prochaines années est d’améliorer la prise en charge rééducative des patients après AVC. Il s’agit d’un véritable problème de santé publique, accentué par le vieillissement de la population. Ces dernières années, de nombreux arguments expérimentaux et cliniques sont venus i) montrer que le niveau de récupération après AVC dépend de la plasticité cérébrale, elle même fonction de l’exercice sensorimoteur ii) préciser que la rééducation devrait être plus spécifique, précoce, intensive, fonctionnelle (« task oriented ») et écologique. Dans ce contexte, les techniques instrumentées ont un grand intérêt pour cibler les exercices sensorimoteurs en fonction d’une mesure quantitative des déficits et des incapacités. Elles se développent largement, mais sont pour la plupart en cours d’évaluation (cf les Entretiens Garches 2009 organisés par l’IFRH avec la Fondation Garches).

Une étape indispensable est de préciser finement les relations anatomo-fonctionnelles responsables des incapacités. Les équipes de l’IFRH ont en particulier une compétence internationalement reconnue sur la physiopathologie de la dextérité (UMR 7060, UMR 8119, U 650, CIC-IT, EA 2991 avec ER6 et IFNL) de la posture (UMR 7060, CIC-IT, EA 2991, U887). Ces équipes contribueront à développer des techniques de rééducation motrice et les évaluer en relation avec l’axe B.

  • Les techniques d’immersion et d’interaction visuo-motrice sont détaillées dans le cadre du programme transversal « réalité virtuelle » (voir supra)
  • Des systèmes d’exercices et de biofeedback seront également développés pour la rééducation des gestes du membre supérieur (UMR 7060, UMR 8119, U 650, CIC-IT), de la posture et de la locomotion (UMR 7060, EA 2991, CIC-IT).
  • Les méthodes dites « de contrainte » visent à réduire les compensations en limitant l’utilisation du membre moins affecté ou l’utilisation du tronc).
  • Ces méthodes sont complémentaires des méthodes de stimulation électrique fonctionnelle, de stimulation transcranienne susceptibles de modifier le niveau d’excitabilité corticale (desinhibition par rTMS, tDCS) et des méthodes de prise en charge clinique (traitement de la spasticité).
  • La robotique de rééducation permet d’assurer un support mécanique, complémentaire des techniques de feedback. Un projet ANR est en cours (Psirob Brahma) ; un ANR TECSAN sera demandé (UMR 7060, UMR 8119, U 650, CIC-IT). D’autres équipes ont des collaborations internationales sur ce thème (U 650, EA 2991).

IFRH - Adresse

IFRH, Pavillon des Folles, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, 47 Boulevard de l'Hôpital, 75651 PARIS Cedex 13, FRANCE