Institut Fédératif
de Recherche sur le HANDICAP

Fil de navigation

La Mobilité se définit comme la propriété, le caractère de ce qui est susceptible de mouvement, de ce qui peut se mouvoir ou être mû, changer de place, de fonction (Petit Larousse). Le besoin de mobilité fait partie des 5 besoins fondamentaux des personnes handicapées (Rapport ALCIMED, Octobre 2007). La personne restreinte dans sa mobilité, par un environnement inadapté par exemple, voit ainsi sa vie sociale et son intégration dans la société réduite, ce qui va à l'encontre de la loi du 11 février 2005. Les déficiences motrices et visuelles sont reconnues comme étant particulièrement limitantes, mais l'ouïe, la parole, les déficiences psychomotrices ou mentales accroissent la probabilité de ne pas pouvoir se mouvoir d'une manière autonome.

L'étude et l'amélioration de la mobilité des personnes handicapées peuvent être abordées sous plusieurs angles celui :

-        de la santé publique, des sciences sociales,

-        de la recherche clinique,

-        de la recherche technologique, des systèmes de compensations.

Des travaux sur ce thème ont été réalisés, sont en cours ou en réflexion au sein de plusieurs équipes de l'IFRH, de la mandature actuelle ou future, citons la mobilité urbaine et les transports (PHS-EHESS, TS2-IFSTTAR), la substituabilité entre aide technique et aide humaine pour la mobilité, les effets de la stigmatisation des différents dispositifs techniques d'aide à la mobilité (UMR8097), la mobilité des personnes avec des déficiences cognitives ou intellectuelles (facteurs émotionnels et cognitifs impliqués dans la navigation spatiale, adaptations possibles, EA1072, EA 4136), les programmes de rééducation (apport des systèmes robotisés au passage au domicile), de réentraînement (par stimulation cognitive et motrice) ou de prévention de la chutes chez les personnes âgées (CIC1429, UMR1101, FG, U1093, EA6310, EA4497, U1093, INS-ESIEA, EA4136), le développement de systèmes robotisés pour la mobilité (piétonne, U1150-UMR7222, des membres supérieurs et inférieurs, EA4494, FR3636, de dispositifs 2 roues auto-équilibrés, UMR8201, UMR1101), le développement de programmes de rééducation du membre supérieur de l’enfant paralysé cérébral et de tolérance de l’appareillage des membres dans le cadre d’un lien avec le programme transversal pédiatrique de l’IFRH (EA 4338), ou encore les appareillages et l'étude des interactions physiques homme/dispositif (robotique) dans des tâches d'assistance (l'automobile adapté et personnalisé, le FRM et la limitation des TMS induits par son usage, le FRE et son pilotage, UMR8201, CIC1429, FG).

L'équilibre postural statique et dynamique, la locomotion, la mobilité du membre supérieur et inférieur et la connaissance du système sensori-moteur constituent autant de domaines sur lesquels il est essentiel de progresser également dans une perspective d'amélioration de la mobilité de la personne handicapée (UMR8257, U1093, EA4494, UMR1101, U1093, EA4136).

Des plateformes existent déjà et peuvent être mobilisées et partagées, citons la plateforme PSCHITT-PMR (Plateforme de Simulation Collaborative Hybride Intermodale en Transports Terrestres appliquée aux Personnes à Mobilité Réduite, UMR8201), la plateforme sensori-motricité (UMR8257) et les nombreuses plateformes d'analyse du mouvement (UMR8201, U1093, UMR1101, UMR8257, CIC1429, TS2-IFSTTAR...).

Dans ce cadre et en considérant ce thème dans toute sa transversalité, de nouvelles recommandations visant l'aménagement du territoire, et des transports, des programmes de rééducation/réentraînement et de nouveaux systèmes de compensation pour la mobilité doivent émerger. Ces nouvelles technologies feront l'objet, selon des protocoles à définir collégialement, d'une évaluation clinique mais aussi écologique. Des questions d'acceptabilité, d'appropriation, d'éthique (vis-à-vis de "l'homme augmenté" par exemple), de "design for all", mais aussi de mise légale sur le marché se poseront également et ce dès les premières étapes des recherches.

Il s'agira alors dans le cadre de cet axe transversal :

-        de produire une cartographie annuelle des compétences, des plateformes dédiées, des travaux en cours et futurs, des collaborations effectives et naissantes,

-        de faire émerger au travers de rencontres périodiques multidisciplinaires, impliquant aussi de jeunes chercheurs et des invités extérieurs à l'IFRH, des projets collaboratifs intra et surtout inter axes sur la thématique, qui pourront être proposés à l'ANR, au FUI, à l'Europe...

-        d'organiser un colloque annuel sur la thématique qui se voudra national à vocation internationale.

Enfin, le pôle régional Nord-Pas-de-Calais (en cours de création), "IFRH-Mobilité", soutenu par l'Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis, de Valenciennes Métropole, du technopôle Transalley (futur membre IFRH) et de l'IFRH, proposera un lieu d'échanges visant à favoriser l'émergence de cette dynamique multidisciplinaire autour de ce thème, et ce en lien avec le monde socio-économique (1er Colloque Handicap & Mobilité, en marge de l'AG de l'IFRH, septembre 2015, Valenciennes).

 

IFRH - Adresse

IFRH, Pavillon des Folles, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, 47 Boulevard de l'Hôpital, 75651 PARIS Cedex 13, FRANCE