Institut Fédératif
de Recherche sur le HANDICAP

Fil de navigation

Les apports originaux de l’axe C au sein du réseau sont :

1-         de faire le lien entre la recherche en Neurosciences intégrées et rééducation (programme internationalement connu sous le nom de Neurorehabilitation), ce qui implique une modélisation des fonctions sensorimotrices, l’implication des sciences cognitives et l’intégration de moyens technologiques comme la neuro-robotique et la neuro-ingéniérie.

2-         de travailler plus spécifiquement sur les méthodes d’analyse et de reconstruction du mouvement  capture 3D du mouvement, biomécanique, imagerie motrice) dans des buts à la fois fondamentaux, d’exploration fonctionnelle, d’évaluation ergonomique et de rééducation.

3-         d'aborder la recherche sur les systèmes de compensation plus comme une analyse des interactions entre la personne humaine et son environnement (incluant des objets techniques) que sous l'angle du développement de technologie d'assistance proprement dit. En particulier, l’IFRH réunit plusieurs équipes dont la spécificité originale est l'analyse ergonomique de l'usage des aides techniques (CIC-IT 805, LBF).

 

Neuro-rééducation motrice après lésion cérébrale.

Un des enjeux de ces prochaines années est d’améliorer la prise en charge rééducative des patients après AVC. Il s’agit d’un véritable problème de santé publique, accentué par le vieillissement de la population. Ces dernières années, de nombreux arguments expérimentaux et cliniques sont venus i) montrer que le niveau de récupération après AVC dépend de la plasticité cérébrale, elle même fonction de l’exercice sensorimoteur ii) préciser que la rééducation devrait être plus spécifique, précoce, intensive, fonctionnelle (« task oriented ») et écologique. Dans ce contexte, les techniques instrumentées ont un grand intérêt pour cibler les exercices sensorimoteurs en fonction d’une mesure quantitative des déficits et des incapacités. Elles se développent largement, mais sont pour la plupart en cours d’évaluation (cf les Entretiens Garches 2009 organisés par l’IFRH avec la Fondation Garches). Une étape indispensable est de préciser finement les relations anatomo-fonctionnelles responsables des incapacités. Les équipes de l’IFRH ont en particulier une compétence internationalement reconnue sur la physiopathologie de la dextérité (UMR 7060, UMR 8119, U 650, CIC-IT, EA 2991 avec ER6 et IFNL) de la posture (UMR 7060, CIC-IT, EA 2991, U887). Ces équipes contribueront à développer des techniques de rééducation motrice et les évaluer en relation avec l’axe B.

-           Les techniques d’immersion et d’interaction visuo-motrice sont détaillées dans le cadre du programme transversal « réalité virtuelle »

-           Des systèmes d’exercices et de biofeedback seront également développés pour la rééducation des gestes du membre supérieur (UMR 7060, UMR 8119, U 650, CIC-IT), de la posture et de la locomotion (UMR 7060, EA 2991, CIC-IT).

-           Les méthodes dites «!de contrainte!» visent à réduire les compensations en limitant l’utilisation du membre moins affecté ou l’utilisation du tronc).

-           Ces méthodes sont complémentaires des méthodes de stimulation électrique fonctionnelle, de stimulation transcranienne susceptibles de modifier le niveau d’excitabilité corticale (desinhibition par rTMS, tDCS) et des méthodes de prise en charge clinique (traitement de la spasticité).

-           La robotique de rééducation permet d’assurer un support mécanique,  complémentaire des techniques de feedback. Un projet ANR est en cours (Psirob Brahma); un ANR TECSAN sera demandé (UMR 7060, UMR 8119, U 650, CIC-IT). D’autres équipes ont des collaborations internationales sur ce thème (U 650, EA 2991).

 

Réaction sensorimotrice au choc et prévention des traumatismes accidentels.

Les chutes sont une cause de mortalité chez les personnes âgées. Un des axes de recherche de l’axe C permettra de préciser les interactions sensorimotrices et attentionnelles qui pourraient être déterminantes dans la réaction immédiate au choc et donc pour les conséquences traumatiques d’un accident. Ces projets impliquent en particulier l’UMR 7060 en relation avec les autres équipes de Paris Descartes. Ils portent sur les thèmes suivants : réaction à la chute provoquée en station debout, prévention des traumatismes du rugby avec la FFR, effet préventif de la pratique du TaiChiChuan. Un autre volet de cette approche est l’étude multidisciplinaire (intégration sensorimotrice, biomécanique, clinique) des conséquences d’un traumatisme cervical en « whiplash » (UMR7060, UMR8005, Cochin). La prévention des chutes et des troubles de l’équilibre pourrait bénéficier de techniques de suppléance sensorielle permettant de renvoyer par électrostimulation des informations d’accélération de la tête (UMR 7060, LBF).

 

Interface cerveau ordinateur et interactions homme-machine.

Un des buts des technologies de neuro-ingéniérie est de développer des techniques qui permettent à une personne d’interagir avec son environnement malgré un handicap sensorimoteur sévère. Le développement de ces techniques impose une recherche multidisciplinaire portant sur l’étude des signaux cérébraux disponibles, le traitement du signal, le développement d’interfaces ergonomiques pouvant répondre aux besoins des personnes. Plusieurs équipes de l’axe C travaillent sur ces questions (IRRHLAGIS, CIC-IT -clavier Voltaire, projet ANR Robik-, UMR 7060). Le développement d’interfaces interactives ergonomiques est également important pour la suppléance sensorielle (UMR 8119, LBF), prothèses cochléaires (UMR 7060), et bénéficiera de relations avec le réseau européen Enactive (EA 2991).

 

Projet VOLHAND

VOLant pour personnes âgées et/ou HANDicapées. Il s'agit, dans ce projet collaboratif, de développer une direction Assistée Electrique Personnalisée adaptée au conducteur à mobilité réduite. Ce projet a été sélectionné dans la cadre de l'AAP ANR PREDIT-VTT 2009 (Véhicules pour les Transports Terrestres). D’une durée de 48 mois, il rassemble à compter de 1er nombre 2009 le GIS-IRRH (le LAMIH est porteur et coordinateur du projet), le SMPR-CHRU Lille, la FONDATION HOPALE, le GIPSA/LAB Grenoble, l’IFSTTAR LIVIC, LESCOT et LEMCO, la société JTEKT Equipementier japonais (leader mondial sur le segment des directions assistées électriques).

 

Projet PISTES.

Le programme de recherche PIétonS et comportement de TraverséE de rueS, PISTES – soutenu par la Fondation Sécurité Routière, est porté par un consortium de 20 partenaires issus du monde universitaire et de laboratoires de recherches publiques (dont LAMIH, SMPR Lille, INRETS LPC-MSIS-MA), mais aussi de grandes villes soucieuses de la sécurité de leur population. Il a pour objectif de réduire le nombre de piétons victimes d’accidents lors de la traversée de rue et plus particulièrement des piétons âgés. Pour cela, il se propose d’étudier les déterminants psychologiques, physiologiques et biomécaniques du comportement du piéton et de développer des outils adaptés et innovants, dont des simulateurs d’environnements de traversée et des simulations informatiques de traversée individuelle multi-agents. Il se compose de cinq projets complémentaires ayant un objectif commun et des objectifs spécifiques, consolidés entre eux par trois projets transversaux utiles aux cinq projets et en assurant ainsi l’homogénéité.

 

Projet VHIPOD

Le projet VHIPOD a pour objet de créer un nouveau véhicule électrique individuel. Situé entre le déambulateur et le fauteuil roulant le projet vise à associer une aide au passage assis-debout. Pouvant être utilisé à partir de n'importe quel siège ou surface d’assise habituelle, le véhicule permettra de circuler à l’intérieur ou l’extérieur et de se déplacer en position verticale. Ce projet a été sélectionné dans le cadre de l’AAP ANR TECSAN 2012 (Technologie pour la santé et l’autonomie). D’une durée de 42 mois, il rassemble à compter du 1er janvier 2013 le LATIM (coordinateur), le CEREMH, ADM Concept, le LAMIH, BA Systèmes et le CMRRF Kerpape.

IFRH - Adresse

IFRH, Pavillon des Folles, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, 47 Boulevard de l'Hôpital, 75651 PARIS Cedex 13, FRANCE