Institut Fédératif
de Recherche sur le HANDICAP

Fil de navigation

Cadre général

L’axe C regroupe 11 équipes de recherche dont le point commun est un projet scientifique intégrant les technologies appliquées aux grandes déficiences et au Handicap. Tous ces laboratoires déploient une recherche translationnelle et comptent des cliniciens au sein de leurs équipes.

Avec des approches parfois très différentes, ces onze laboratoires s’attachent

  1. A développer des outils technologiques dédiés à l’analyse des mécanismes de plasticité des systèmes sensoriels et sensori-moteurs qui sous-tendent la récupération après lésion : analyse tridimensionnelle du mouvement et biomécanique, traitement du signal cérébral et musculaire, imagerie cérébrale fonctionnelle, capteurs embarqués, logiciels d’interface.
  2. A développer des « accélérateurs des apprentissages » basés sur les technologies numériques ou robotiques, avec des applications concrètes dans le champ de la rééducation : stimulation nerveuse ou cérébrale, dispositifs motorisés interactifs et robotique de rééducation, jeux sérieux et réalité virtuelle, interfaces cérébrales.
  3. A comprendre et à développer les Interactions Homme Machine pour promouvoir l’utilisation des technologies d’assistance dans le champ du grand handicap sensoriel, cognitif ou moteur : technologies numériques et objets communicants, appareillage, aides techniques (autonomie, déplacement, communication). 

Thématiques scientifiques et de recherche

Les grandes thématiques qui structureront le travail de l’axe C pour les cinq ans à venir émergent des collaborations nées du précédent quadriennal. Les grands axes de travail confirmeront les thématiques déjà fortement développées jusqu’à présent, en les enrichissant à la faveur de l’intégration de nouvelles équipes ou de l’évolution des projets scientifiques des équipes constituantes : la motivation de cet axe est d'améliorer la qualité de vie des personnes en situation de Handicap. Le projet serait d'apporter les services de mesure, de compensation et de rééducation au plus proche possible des situations de vie.

 

1- Le service de mesure peut s'appuyer sur les travaux suivants :

-        Etude de la plasticité des systèmes sensori-moteurs (UMR8257, FR3636, U1101, U1093, U1150, EA2991, CIC-IT 1429, UMR8005) : analyse tridimensionnelle du mouvement et biomécanique, capture du signal cérébral en laboratoire

-        Mise au point d’outils technologiques connectés permettant l’enregistrement multimodal de l’activité humaine par capteurs embarqués en situation de vie (UMR8259, EA2991, CIC-IT1429)

 

2 -La compensation et l'assistance s'appuient sur les travaux et technologies de mesure, et utiliseront également les technologies suivantes :

-        Interfaces Cérébrales : certaines équipes de l’Axe C ont développé des programmes sur leurs applications dans le champ de la compensation (CIC-IT 1429 projet Robik). Des projets collaboratifs visant à évaluer l’intérêt des Interfaces Cérébrales dans le champ de la Neurorééducation ou du monitoring écologique des activités cérébrales devraient voir le jour et structurer de nouvelles collaborations (EA 2991, CIC-IT 1429)

-        Robotique appliquée à la rééducation et robotique d’assistance : plusieurs travaux de recherche collaboratifs sont déjà en cours au sein des équipes de l’IFRH (CIC-IT 1429, U1101, UMR8201, EA2991). L’émergence de ces technologies et leur développement extrêmement rapide en lien avec les Neurosciences laisse entrevoir des perspectives nouvelles de collaborations, en particulier grâce à l’intégration dans l’axe C de l’U1150/UMR7222 de l’ISIR.

-        Stimulation Electrique Fonctionnelle (U1093, U1150/URM7222) : Des travaux existent déjà sur les apports de la stimulation musculaire auto-adaptative et/ou fonctionnelle. Un rapprochement des équipes travaillant sur ce thème doit être favorisé pour aller vers une meilleure intégration de ces outils en vie quotidienne et vers une réflexion sur les usages aux frontières de la rééducation et de la compensation.

-        Interface homme machine, appareillage et technologies de compensation/d’assistance : aides à la mobilité (UMR8201, U1101, CIC-IT 1429), ergonomie de l’interaction homme/environnement (UMR8201, EA4072), Design for all (UMR8201, IFSTTAR), projets relatifs à la déficience intellectuelle (EA4072). Ces projets devraient s’enrichir de l’intégration de l’U1150/UMR7222 dans l’IFRH.

 

3 -La rééducation s'appuie sur les travaux et les technologies utilisées pour la compensation. Elle essaye aussi de proposer des mises en situation stimulant les différents canaux sensori-moteurs, elle s'appuie donc sur les technologies de :

-        Solutions numériques pour la rééducation (INSH, EA2991, U1101, EA4494/UMR8005, EA4072, EA1059, U1093, CIC-IT1429), en liens très étroits avec le programme transversal « Systèmes Interactifs pour la Participation et l’Autonomie»   

 

L'ensemble de ces travaux produisent des données sur l'humain qui nourrissent les travaux d'étude, d'analyse et de modélisation des signaux neurophysiologiques de l'homme. Ces travaux proposeront une meilleure compréhension de la plasticité sensori-motrice. L'utilisation des technologies numérique permet de capitaliser ces travaux dans des modèles informatiques qui peuvent d'une part servir d'outils de diagnostic et d'autre part être une brique fondamentale au fonctionnement des technologies nouvelles développées.

Au-delà des modèles, les données produites sont aussi des informations d'usage qui permettront de mieux comprendre la population utilisatrice des technologies et permettront de perfectionner les interfaces homme machine.

 

Interactions avec les autres axes de l’IFRH

Les liens avec les autres axes de l’IFRH devront se renforcer pour enrichir les projets scientifiques grâce aux compétences des laboratoires constituant  l’Axe A et l’Axe B :

- Axe A : Intégration des technologies appliquées au diagnostic, à la rééducation et à la compensation, dans une logique de santé publique prenant en considération toutes les dimensions du handicap : épidémiologie, évaluation des besoins, conséquences psycho-sociales des grandes déficiences sensorielles et sensori-motrices, acceptabilité, appropriation des outils technologiques, clarification du procédé d’intégration des nouvelles technologies dans la prise en charge globale de la personne.

- Axe B : Renforcement de la recherche translationnelle par des rapprochements avec les équipes cliniques très représentées dans cet axe : Evaluation clinique des technologies développées par les laboratoires de l’axe C, co-développement d’outils de rééducation ou de compensation grâce à la mise en commun de compétences complémentaires partagées entre les deux axes

Organisation et conduite du projet

La déclinaison du programme de l’axe C nécessite des actions concrètes permettant de mettre en œuvre ces objectifs :

- promotion de projets structurants inter-axes par la création d’une Bourse de 5000 euros réservée à des projets dont la thématique est prioritaire pour l’Axe C et rapprochant deux ou trois équipes minimum.

- rédaction et dépôt de projets collaboratifs structurants autour de thématiques communes : ANR, FUI (ambition européenne de l’IFRH)

- organisation de Workshops thématiques permettant une mise en commun des connaissances et l’émergence de projets communs : Session « Living Lab Santé et Autonomie » au congrès de la SOFMER 2015 

- réflexion sur les pôles de recherche thématiques complémentaires des pôles existants

IFRH - Adresse

IFRH, Pavillon des Folles, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, 47 Boulevard de l'Hôpital, 75651 PARIS Cedex 13, FRANCE